Auzug von der Werbebroschüre eines Weingutes

Der Chardonnay musste am 2. Oktober in aller Eile gelesen werden, im Wettrennen gegen die Botrytis. Das Resultat entspricht einer herrlichen Belohnung, der generös opulente Montrachet betört. Weniger anfällig auf Fäule ist der Pinot Noir, den die Domaine vom 7. bis am 13. Oktober erntete. Entscheidend war die Qualität und die Strenge der Selektion auf dem Erntetisch, dem table de tri. Diese Feinarbeit brachte schlussendlich ein Volumen von nur rund der Hälfte eines guten Jahres. Ein Échézeaux etwa kam auf gerade mal 16hl/ha. Die Weine zeigten sich nach der ersten Gärung überaus vielversprechend: mit tiefer Farbe, edlen Aromen, einer gesunden Säure und geschmeidigen Tanninen. Der Winzer und Mitgeschäftsführer des Landgutes attestierte am 4. November – so spät wie seit langem nicht mehr – den Weinen eine balancierte Klassik: «des vins parmi les mieux équilibrés de ces derniéres années.» Ende gut, alles gut, konnte die Domaine sagen, als Fahnenträger derjenigen Winzervorbilder, welche für die Höhepunkte eines typischen année du vigneron sorgten.

Extrait d'une brochure publicitaire de domaine viticole

Le Chardonnay a dû être cueilli à toute vitesse le 2 octobre dans une course contre le Botrytis. Un Montrachet généreux, opulent et envoûtant récompense délicieusement le résultat. Le pinot noir, que le domaine a récolté entre le 7 et le 13 octobre, est moins touché par la pourriture. C'est la qualité et la sévérité de la sélection après la récolte sur la table dite table de tri qui ont été décisives. Ce travail de précision a finalement apporté un volume de d’environ la moitié d'une bonne année seulement. Un Échézeaux n'a produit qu'environ 16 hl/ha. Après la première fermentation, les vins se sont montrés extrêmement prometteurs : une robe profonde, des arômes nobles, une acidité saine et des tanins onctueux. Le 4 novembre, plus tardivement que jamais depuis longtemps, le vigneron et cogérant du domaine a attesté du classicisme équilibré des vins : « des vins parmi les mieux équilibrés de ces dernières années. » Le domaine a pu faire sien l'adage « Tout est bien qui finit bien », porte-drapeau de ces vignerons modèles qui ont veillé aux étapes cruciales d'une année type du vigneron.